Dunkerque, de Christopher Nolan (Film, 2017)

by - 07:00




Réalisé par Christopher Nolan 
Sorti le 19 juillet 2017 
Avec : Fionn Whitehead, Mark Rylance, Tom Hardy, Harry Styles, … 

Synopsis : Au début de la Seconde Guerre mondiale, en mai 1940, environ 400 000 soldats britanniques, canadiens, français et belges se retrouvent encerclés par les troupes allemandes dans la poche de Dunkerque. L'opération Dynamo est mise en place pour évacuer le Corps expéditionnaire britannique (CEB) vers l'Angleterre. L'histoire s'intéresse aux destins croisés des soldats, pilotes, marins et civils anglais durant l'opération Dynamo. Alors que le CEB est évacué par le port et les plages de Dunkerque, trois soldats, Tommy, Gibson et Alex, arrivent à embarquer sous les bombardements, avec un peu d'ingéniosité et de chance. Mais un autre périple les attend : la traversée du détroit du Pas de Calais. De l'autre côté de la Manche, M.Dawson, un propriétaire de bateau de plaisance, prépare avec son fils cadet, Peter, et un jeune garçon, George, la réquisition de son embarcation par la Royal Navy. Enfin, dans les cieux, trois pilotes britanniques, dont Collins et Farrier, sont en route pour Dunkerque, avec pour mission couvrir l'évacuation contre les chasseurs et bombardiers allemands, tout en surveillant leurs réserves de carburant.  

       Dunkerque, ou Dunkirk dans sa version originale est un film qui m’a beaucoup intriguée à cause de sa portée historique : cette évacuation pourtant peu connue de l’Histoire a permis de sauver la vie de millions de soldats britanniques (et quelques français) à l’aube d’un désastre militaire. 


Le film commence par nous présenter Tommy, un jeune britannique, qui traverse la ville de Dunkerque en direction de la plage, tentant d’éviter les balles des soldats allemands. Tout au long du film, on suit les aventures de Tommy, de Gibson et d’Alex qui tentent de rejoindre la Grande-Bretagne par la mer, seul espoir de survie. 

Dès le début du film, on ressent une très grande tension : celle de la peur, de la guerre, du danger et cette tension ne se relâche que dans les toutes dernières minutes du film. Chacun des personnages nous transmets une émotion différente : Alex nous transmets la peur de l’ennemi, Gibson l’angoisse de la survie et Tommy incarne le courage à toute épreuve. 
C’est là l’un des points qui m’a le plus plu dans Dunkerque : les acteurs incarnent parfaitement bien l’esprit de la guerre. J’ai trouvé que leur jeu était vraiment réaliste, que les situations reflétaient parfaitement l’angoisse de la guerre et les épreuves que les soldats affrontaient au quotidien. 
J’ai réussi à m’attacher à chacun des personnages, et j’ai apprécié le fait que Christopher Nolan dépeigne des scènes réalistes au possible et non pas faites uniquement d’effets spéciaux : on retrouve l’esprit des plages du nord de la France, avec ces dunes, ce sable bien particulier et cette mer oscillant toujours entre pluie et ciel partiellement dégagé.

Alex (Harry Styles), Gibson (Aneurin Barnard) et Tommy (Fionn Whitehead) attendant sur la plage de Dunkerque.
        J’ai aussi apprécié qu’on ne voit jamais véritablement l’ennemi puisqu’en tant de guerre, l’ennemi était rarement visible, très souvent caché ou dissimulé dans des tranchées. 

Quant à l’intrigue, elle ne cesse de prendre des formes différentes : l’évacuation semble assez évidente au début du film, mais plus les minutes avancent et plus cette évacuation devient difficile et la question ultime apparaît : est-ce une évacuation ou une histoire de survie ? Finalement, Dunkerque incarne les deux faces de la guerre et l’immersion dans le cauchemar ! La première guerre mondiale apparaît alors telle qu’elle était : cruelle, difficile, et trop souvent insurmontable ! 
La fin du film est finalement un soulagement mais également un crève-coeur : trop de soldats et trop de vies perdues, des héros qui s’en sortent à peine vivants, psychologiquement ébranlés et mutilés à vie et des soldats français qui, même après l’évacuation des britanniques, sont restés sur le champ de guerre pour se battre contre les allemands. 

Dunkerque est un film qui dépeint très bien l’évacuation des troupes britanniques via le môle et la plage de Dunkerque grâce à trois points de vue tous aussi tragiques les uns que les autres : le point de vue civil, avec la réquisition des petits bateaux de plaisance britanniques ; le point de vue des soldats de terre, qui souffrent et enfin le point de vue des soldats de l’air, qui figurent un peu parmi les oubliés de la première guerre mondiale. 

Le jeu des acteurs m’a touché, m’a énormément plu et je pense que ce film se rapproche beaucoup de la réalité bien que les troupes françaises soient un peu laissées en retrait. 








You May Also Like

0 commentaires