Everything, Everything, de Stella Meghie (Film, 2017)

by - 07:00



Réalisé par Stella Meghie 
Sorti le 21 juin 2017 
Avec : Amanda Stenberg, Nick Robinson, Ana de la Reguera, … 

Synopsis : Que feriez-vous si vous ne pouviez plus sortir de chez vous ? Ni respirer l'air pur de la mer, ni sentir la chaleur du soleil sur votre visage… ni même embrasser le garçon qui vit à côté de chez vous ? Everything, Everything raconte l'histoire d'amour insolite entre Maddy, adolescente futée, curieuse et inventive, et son voisin Olly. Car même si la jeune fille de 18 ans souffre d'une maladie l'empêchant de quitter l'environnement confiné de sa maison, le garçon refuse que ces circonstances n'entravent leur idylle.  
Maddy n'aspire qu'à sortir de chez elle et à découvrir le monde extérieur et à goûter à ses premiers émois amoureux. Alors qu'ils ne se voient qu'à travers la fenêtre et ne se parlent que par SMS, Maddy et Olly nouent une relation très forte qui les pousse à braver le danger pour être ensemble… même s'ils risquent de tout perdre.  

   
  Ayant déjà lu Everything, Everything, de Nicola Yoon, je savais exactement à quoi m’attendre et je savais déjà la fin de l’histoire. Everything, Everything n’était donc pas une surprise pour moi. 

Dès le début du film, on est plongé dans l’univers de Maddy et la mise en scène est assez surprenante et fascinante : on observe le quotidien de Maddy à travers sa bulle aseptisée  et on redécouvre certaines figures clés du livre : l’astronaute, les maquettes, le jardin imaginaire, … On découvre véritablement Maddy à travers ces quelques éléments et on en découvre davantage à son sujet. J’ai trouvé que le personnage de Maddy était beaucoup plus simple et plat que dans le livre : l’actrice Amanda Stenberg ne m’a pas transmis énormément d’émotions, et j’ai trouvé que certaines expressions sur son visage revenaient très souvent, que ce soit en adéquation ou non avec le moment. 


Le personnage d’Olly m’a par contre beaucoup plus plu : j’ai trouvé que l’acteur qui incarnait Olly avait un meilleur jeu d’acteur et était plus convaincant et plus accessible. Les autres personnages du film m’ont assez plu mais je n’ai pas trouvé de relation passionnante ou émouvante entre les personnages : on sent qu’il y a des liens forts entre certains personnages, mais je n’ai pas eu l’impression de voir une alchimie particulière se développer. 

L’intrigue prend sa place assez rapidement et on découvre la romance naissante entre Maddy et Olly : exactement comme dans le livre, je l’ai trouvée beaucoup trop fortuite, presque trop imminente. De même que le reste de l’aventure était beaucoup trop facile, trop évidente et donnait un film trop lisse à mon goût, presque dénué de caractère : une belle banlieue, des enfants plutôt gâtés, des résolutions en quelques instants, … J’ai finalement été un peu déçue de ce film et du livre mais j’ai bien aimé voir les paysages des îles. 

Everything, Everything est un film sympathique, agréable à voir mais qui n’est pas un film que je garderai en mémoire. L’intrigue s’y résout trop facilement, les personnages manquent de caractère et seul le noeud de l’intrigue m’a émue ou tout du moins intéressée. Cela étant, c’est un film qui reste à voir et qui est touchant de par l’histoire qui s’y joue, entre romance et drame familial. 

Je dirais que les points positifs de ce film sont : l’acteur qui joue Olly, le drame familial qui s’y joue, l’indépendance et la volonté de vivre de l’héroïne, et la leçon de vie qui clôt ce film. Les plus gros points négatifs de Everything, Everything sont sans doute le jeu de l’actrice principale et la simplicité de l’enchaînement des actions, presque trop naturel et trop simple. 



You May Also Like

0 commentaires