Harry Potter and the Philosopher's stone, J.K. Rowling

by - 07:00


Paru en 2014
Éditions Bloomsbury
331 pages
9£99

Synopsis : Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !


Qu’en ai-je pensé ? 


     Je vais vous livrer un petit secret d'avance : Je suis une Potterhead ! Alors, vous vous doutez bien que cette chronique va être tout sauf objective. J'ai toujours adoré l'univers d'Harry Potter, et ce depuis mon adolescence. Alors forcément, relire ce premier tome en anglais, qui plus est, était vraiment une expérience particulière pour moi.

     Il faut également savoir que je lis couramment l'anglais et que bien que je mette plus de temps à lire en anglais qu'en français, la barrière de la langue n'existe pas vraiment pour moi. Dès le début de ma lecture, j'ai été emportée par la narration : dès les premières lignes, on sent qu'une aventure extraordinaire est sur le point d'arriver et que le petit monde des Dursley va s'effondrer très vite. 



      J'ai adoré redécouvrir les personnages dès le début : le côté burlesque des Dursley et m'a fait mourir de rire : entre la recherche de la perfection par Pétunia, les a priori de Vernon et la gloutonnerie de Dudley, j'ai été séduite d'emblée. 
     J.K. Rowling fait ainsi surgir le rire pour entraîner le lecteur dans une suite de mystères qui tournent autour d'un enfant : Harry Potter. Harry est comme qui dirait un "enfant des plus ordinaires" et même un peu chétif et même s'il lui arrive des choses un peu étranges, il ne semble pas être pour autant extraordinaire.  Pourtant, le destin d'Harry change du tout au tout lorsqu'on lui apprend qu'il est un sorcier. J.K. Rowling nous introduit alors dans le monde des sorciers, et on découvre l'existence d'un monde caché en plein Londres. Rien n'est laissé au hasard : depuis les baguettes aux chouettes en passant par le dernier Nimbus 2000, J.K. Rowling explique tout et j'ai adoré cela. Le monde des sorciers est tellement bien construit qu'il s'impose presque de soi et je ne me suis pas posée une seule fois la fameuse question : Really ? It is possible ? qui arrive pourtant rapidement dès qu'on lit des romans sur l'univers des sorciers. 

       Harry évolue dans ce nouveau monde presque naturellement et je n'ai rien trouvé à y redire puisque j'avais déjà été séduite par cette conception du monde des sorciers. Petit à petit, d'autres personnages apparaissent : professeurs, élèves, amis, ennemis, un monde se forge autour d'Harry Potter et ses aventures commencent très vite. 

      L'intrigue principale ressemble alors un peu à une enquête de Sherlock Holmes : Harry et ses amis cherchent des réponses à leurs questions, furetant, enquêtant petit à petit pour découvrir la vérité. Cette quête est véritablement au coeur du roman mais j'ai également apprécie le fait que le roman ne tourne pas qu'autour de ce mystère final mais qu'il y ait des intrigues secondaires qui permettent aux personnages de mûrir, de grandir émotionnellement et de se construire une place à part dans ce nouveau monde de magie et de sorcellerie. 

      De même, on suit véritablement l'emploi du temps d'un collégien de 11 ans, qui travaille, va en classe, fait ses devoirs, ... L'intrigue dure tout au long de l'année scolaire mais pourtant, je n'ai ressenti aucune langueur, aucun ennui et c'est là la magie de la plume de J.K. Rowling : aucun ennui, mais des tonnes d'aventures bien dosées et faites pour nous entraîner dans un autre monde. Lors des cinquante dernières pages, on découvre l'identité du méchant, le pourquoi du comment et le vrai combat prend place. J'ai adoré la logique de cette fin : ici, pas de fin mystérieuse ou ambigüe. Tout (ou presque) est dit : le mal reviendra, Harry est sauvé mais pour combien de temps ? Tout pour m'attirer vers le second tome ! 


    Pour conclure, Harry Potter and the Philosopher's stone est un premier tome aguichant, rempli d'aventures, de personnages intéressants et attachant et j'ai hâte de lire le deuxième tome des aventures de Harry, de Ron et d'Hermione. 

Et vous ? Connaissez-vous cette saga ? 
L'avez vous déjà lu en anglais ? 



You May Also Like

0 commentaires