La chute des géants, Le siècle #1, de Ken Follett

by - 07:00



Paru en 2012
Éditions Le livre de poche
1052 pages
12€99
Synopsis : A la veille de la guerre de 1914-1918, les grandes puissances vivent leurs derniers moments d'insouciance. Bientôt la violence va déferler sur le monde. De l'Europe aux États-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s'unir, se déchirer. Passions contrariées, jeux politiques et trahisons... Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments à travers le destin de personnages exceptionnels... Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s'aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde. Entre saga historique et roman d'espionnage, intrigues amoureuses et lutte des classes, ce premier volet du Siècle, qui embrasse dix ans d’histoire, raconte une vertigineuse épopée où l'aventure et le suspense rencontrent le souffle de l'Histoire...

Qu’en ai-je pensé ? 

Ken Follett est un auteur qui m'intriguait depuis quelques mois et j'ai finalement craqué à l'occasion d'une excursion à la Fnac. Les histoires et l'intrigue se déroulent lors de la première guerre mondiale et réunit tour à tour la bourgeoisie, des mineurs, et des princes et princesses de Russie. Ken Follett réunit ainsi toutes les classes de la société, sans se soucier des différences et présente différentes approches que j'ai beaucoup aimé.

      Au fil des pages, on découvre plusieurs personnages et on voit leurs destins se croiser, s'entrecroiser et se séparer : dès le début de l'histoire, j'ai adoré le personnage d'Ethel, une jeune femme combattive et travailleuse qui voit son existence bouleversée alors qu'elle rencontre le comte Fitzherbert. Puis, on rencontre les Pechkov, qui tente de survivre en Russie et enfin divers nobles et politiciens, qui tentent (ou pas) de faire cesser la guerre.


     Car Le siècle est bel est bien celui de la guerre et j'ai très rapidement été plongée dans cette époque. Grâce au réalisme, on est happé dans les mines, dans les tranchées et dans les combats féministes de l'époque. L'écriture et la plume de Ken Follett sont sans conteste prenants et m'ont absorbé du début à la fin de ma lecture bien que celle-ci ait été un peu longue (un peu plus de 1000 pages).

    Au fur et à mesure que l'intrigue progresse, les personnages se croisent littéralement et discutent les uns avec les autres, parfois pacifiquement, parfois avec plus de vigueur mais j'ai beaucoup aimé ces confrontations, qui permettent de s'immiscer dans la vie et dans les enjeux de l'époque. Ken Follett met véritablement en place une immersion au sein de la vie des personnages, et on découvre les secrets les plus noirs des uns et des autres.

     Je dois avouer que j'ai adoré détester et suivre les aventures de Lev Pechkov, qui parvient toujours à se débrouiller malgré la tonne d'ennuis qu'il s'attire. Dans le même ton, j'ai beaucoup aimé Maud Fitzherbert, une jeune femme noble indépendante et dont le destin m'a beaucoup plu : finalement, on voit que les choix des personnages ne dépendent pas que de leurs rangs, mais plutôt de leurs aspirations diverses. Et l'amour triomphe de la guerre, de la séparation et c'est un happy ending qui se profile pour plusieurs personnages malgré les divers problèmes qui se profilent à l'horizon. 
Le personnage qui m'a le moins plu est celui qui a été "le plus juste" : Grigori Pechkov, qui m'a ennuyé par sa platitude et sa gentillesse envers tout un chacun.

     L'ennui est le contraire même de ce premier tome de la saga Le Siècle : on y trouve de l'aventure, du suspens, de la joie, de la peur, de l'amour, de la haine, ... Les personnages traversent toutes les épreuves possibles et imaginables et finissent par se relever avec une noblesse peu commune. Au travers de cette tranche d'histoire, Ken Follett donne à voir une belle panoplie de personnages vifs, heureux de vivre et prêts à tout pour le rester. 

     Pour conclure, je dirais que La chute des géants est une histoire de survie, de combats et d'espoir. La plume de Ken Follett m'a transportée au coeur des années 1910 et j'ai hâte de renouveler l'expérience en lisant la suite du Siècle


Et vous ? Connaissez-vous cette saga ? 
Tenté(e) par ce livre ? 


You May Also Like

0 commentaires