Le prince d'été, d'Alaya Down Johnson

by - 11:14




Éditions Robert Laffont 
Paru en Mars 2013
Format ebook 
Synopsis : Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l’on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu’une fois tous les cinq ans, à un Prince d’été dont l’histoire enfiévrera la cité le temps d’une année. Pour June Costa, la vie n’est qu’art. Ses œuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d’une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu’elle n’avait jamais remis en question… jusqu’à ce qu’elle rencontre Enki. Fraîchement élu Prince d’été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d’ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d’œuvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu’impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d’Enki… Or, à l’instar de tous les Princes d’été qui l’ont précédé, Enki va devoir être sacrifié..

Qu’en ai-je pensé ?  


J’avais Le prince d’été dans ma PAL numérique depuis presque 2 ans, et j’avais toujours été attirée par la couverture, mais un peu moins par le résumé au fil des mois. Mais je me suis dit qu’il était temps de m’y mettre et comme mon objectif est de baisser ma PAL le plus possible, c’était le moment parfait ! 

L’histoire commence par nous présenter June, appelée ainsi à cause du mois de Juin, vivant à Palmarès Très après une forme d’apocalypse. C’est donc une dystopie qui nous est présentée. Sauf que … je n’ai pas très bien compris ce nouveau monde : trop peu de détails, des fragments d’Histoire ici et là, et finalement, je n’ai pas tout compris, je n’ai pas accroché avec ce monde semi-technologique dans lequel les humains s’implantent des diodes sous la peau ou se transforment à l’aide d’accessoires électroniques. Bref, je n’ai pas tout compris et ça a été le début de la descente.

Pourtant, l’histoire avait bien commencé : la vie de l’héroïne avait l’air intéressante avec des hauts et des bas et l’histoire de fond intéressante. Pourtant, je n’ai pas accroché avec les héros et je pense que cela est dû en grande partie au personnage d’Enki : un prince froid, distant et honnêtement, je n’ai rien compris de ses relations/liaisons avec les autres personnages. 

J’ai eu l’impression que l’histoire mêlait beaucoup de choses : plusieurs histoires d’amour avec un seul personnage, un concours d’adolescents, une guerre froide, une manipulation politique … Et au centre, June ! Au fil des pages, le personnage de June m’est apparu de plus en plus égoïste, froid et apathique. Je n’ai pas compris ses motivations, pourquoi elle agissait ainsi, ni compris ses intentions. 

Je crois que j’aurais adhéré à ce livre s’il y avait eu plus d’explications sur cette dystopie, plus d’Histoire, plus d’émotions entre les personnages …. Bref, Le prince d’été a été une déception pour moi bien que j’ai adoré les premières pages. 




Et vous ? L’avez-vous vu ? 
Tenté(e) par ce livre ? 




Julie.

You May Also Like

0 commentaires