La saga Le Labyrinthe, de James Dashner

by - 07:00


Bonjour à tous, 

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un article un peu particulier et synthétique, puisqu’il s’agit de ma chronique sur 3 livres : les trois tomes de la saga Le Labyrinthe, parus aux éditions Pocket Jeunesse et que j’ai reçu pour Noël. Je me suis dit que ce serait plus sympathique de vous présenter 1 seule chronique plutôt que 3 petites :) Bonne lecture et n’hésitez pas à me dire si vous l’avez lue dans les commentaires :)



Éditions Pocket Jeunesse 
Paru en 2016
400 pages environ pour chaque tome


Synopsis : Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.  Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…


Le tome 1 de la Saga Le Labyrinthe commence très fort avec l’introduction d’un personnage : Thomas, le héros de l’histoire, qui est également le maillon manquant de l’histoire.

James Dashner met en place la dystopie progressivement et j’ai adoré le fait que ce premier tome soit avant tout une découverte des personnages, de leurs capacités, de leurs ennemis et surtout une recherche de la vérité
Le Labyrinthe est un roman trépidant, et je n’ai pas arrêté de me poser des questions tout au long de ma lecture : qui est Teresa ? Qui sont véritablement les personnages ? Qui sont les Griffeurs ? Pourquoi le labyrinthe existe-t-il ? Au fil de ma lecture, je me suis aperçue qu’il y avait de plus en plus de mystère, de tension, d’inquiétudes et j’ai adoré ce crescendo qui ponctue le roman progressivement, comme de petites touches de suspens supplémentaires mais aussi comme des indices
Les personnages finissent par créer des liens, et on sent que quelque chose d’horrible va arriver, que l’action est de plus en plus présente et que Thomas, Teresa, Minho et Newt vont bientôt agir, mais agir pour faire quoi … ? C’est la question que je me suis posée tout au long de ma lecture et j’ai adoré ce premier tome, plein de découvertes, d’aventure et de peur.

Synopsis : Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l'épreuve. Mais, à l'extérieur, il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d'ordre... Et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix... et un peu d'amour ?

Le tome 2 du Labyrinthe introduit les héros dans un nouveau monde : celui de la dystopie, la vraie, qui arrive enfin. Thomas et les autres blocards sont livrés à eux-mêmes dans la Terre Brûlée, et l’aventure dans le monde réel commence.

On retrouve les personnages du Labyrinthe, et on redécouvre leur courage, leur amitié et leur persévérance face aux évènements qui leur tombent dessus malgré eux. Ce second tome est, je pense, mon préféré, puisqu’il permet de mettre en valeur les liens entre les personnages, et on ressent véritablement les questions que se pose chaque personnage, comme s’ils ne savaient plus où donner de la tête. Cependant, je déplore un peu la présence de certains personnages, qui m’ont un peu déçue : Jorge, auquel je n’ai pas accroché, Aris, qui ne m’a pas plu, et Teresa qui m’a encore plus agacée que dans le tome 1. A mes yeux, ce deuxième tome est celui de la révélation, du savoir, du « qui est ami ? qui est ennemi ? ». Néanmoins, ce tome est celui qui possède la trame narrative la plus intéressante, et qui est le plus développé dans une marge de temps la plus raisonnable : chaque aventure prend le temps d’être présentée, d’avoir plusieurs sous-péripéties, d’avoir une conclusion, … Et chaque évènement est d’autant plus intéressant. La Terre Brûlée est à mon sens le tome le plus intéressant et le plus passionnant, que ce soit grâce aux personnages, où grâce à l’intrigue. 

Synopsis : Thomas sait qu'on ne peut pas faire confiance à Wicked. Pourtant, ils prétendent que le temps des mensonges est révolu. Il leur faut désormais s'appuyer sur les Blocards, de nouveau en possession de tous leurs souvenirs, pour achever leur mission : compléter le projet de Cure… Ce que Wicked ignore, c'est qu'il est arrivé quelque chose que ni Epreuve ni Variable ne pourrait avoir prévu : Thomas a conservé bien plus de souvenirs qu'il ne l'aurait fallu, et il sait désormais qu'il ne peut pas faire confiance à leur propagande… Les mensonges sont finis, mais la vérité pourrait bien être fatale à ceux qui s'en approchent de trop près. Y aura-t-il des survivants à la Cure Mortelle ? 


Cette conclusion à la saga du Labyrinthe de James Dashner est le tome qui m’a le plus surprise : il est à la fois passionnant, enthousiasmant et éreintant. 
Ce troisième tome reprend à la fin du deuxième et encore une fois, les héros sont en train de se battre contre le WICKED pour tenter de recouvrer leur liberté tout en découvrant leur liberté. Ce dernier tome tourne autour de la vie des derniers survivants du Labyrinthe, et autour du « mystère WICKED », que Thomas et les autres blocards sont à deux doigts de résoudre. Bien que j’ai beaucoup aimé la fin de cette trilogie et qu’elle soit parmi mes préférées, je dois avouer que j’ai été un peu déçue par ce troisième tome : on y retrouve les personnages d’antant, mais les actions sont saccadées et s’enchaînent à une vitesse inimaginable, sans qu’on ait le temps de souffler : une action par-ci, une arrestation par-là, un meurtre à droite, une course poursuite avec des fondus à gauche, … Pas le temps de souffler ni d’assimiler que le roman est déjà fini. C’est ce qui fait que ce tome est sans doute un peu décevant : j’ai eu l’impression que tout était fait pour en mettre plein les yeux aux lecteurs, mais sans qu’il y ait de retenue ou de développement véritable dans le texte. 
Chaque personnage finit par trouver une fin juste (ou pas), et j’ai détesté devoir dire adieu aux Blocards du Labyrinthe et même si le mystère Wicked est résolu, je pense que le Labyrinthe me manquera beaucoup. 

Mon avis global sur le Labyrinthe 
Le Labyrinthe est une saga que j’ai dévoré en 3 jours mais j’aurais pu la lire en une seule journée ! L’intrigue est captivante, les héros magnifiques, passionnés et courageux et j’ai bien souvent pleuré en lisant leurs aventures. Le labyrinthe ne m’a pas laissé une seule seconde de répit et la dystopie créée par James Dashner relève du génie. Une saga à lire de toute urgence et qui est bien différente du film, et est même encore meilleure, bien que la fin soit quelque peu … particulière ;) 

Et vous ? L’avez-vous lue ? 
Tenté(e) par cette saga ? 





Julie.

You May Also Like

0 commentaires