La lettre froissée, d'Alice Quinn

by - 15:57


Éditions Amazon Publishing 
Paru en Janvier 2018
Format Ebook

Synopsis : Cannes, printemps 1884
Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l’aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s’annonce bien sombre. C’est alors qu’elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut…
La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état déplorable et ses mœurs sont pour le moins dissolues, mais cette patronne hors du commun n’est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là.
Malheureusement, le répit est de courte durée. Un messager inattendu – un certain Maupassant – débarque, porteur malgré lui d’une mauvaise nouvelle : Lola, dont la rente va être suspendue, risque l’expulsion. Une sorte de fatalité semble s’acharner sur la jeune femme quand, peu de temps après, son amie d’enfance Clara, qui l’avait justement appelée à l’aide quelques jours plus tôt, est retrouvée morte dans des circonstances troublantes. Lola, Gabriella et l’homme de lettres décident de relever le défi : résoudre l’énigme du décès de Clara et trouver l’argent pour ne pas se retrouver à la rue. Leur détermination suffira-t-elle dans un monde où la fortune, les hommes et les apparences règnent en maîtres ?

Qu’en ai-je pensé ? 

 Tout d’abord, merci à Netgalley et aux éditions Amazon Publishing pour cette lecture ! 
J’ai commencé ma lecture de La lettre froissée en me disant que le roman me plairait forcément : le résumé est vraiment tentant et en trouvant cette héroïne courageuse, heureuse de ses choix de vie mais désargentée, on se dit que l’action va forcément être au rendez-vous. 

En effet, le roman commence par l’arrivée de Miss Gabriella Fletcher, chez sa nouvelle patronne, Miss Giglio. Ces deux femmes nous sont présentées dès le début comme étant fortes, autonomes et intelligentes. Autour d’elles se tisse un meurtre, mais également des mystères, des concupiscences et beaucoup de romance.


Dès le début du roman, j’ai peu accroché avec Miss Fletcher, que j’ai trouvé beaucoup trop guindée, et avec beaucoup de « chichi ». Cette héroïne, bien que cultivée et sympathique au premier abord, a fini par apparaître à mes yeux comme étant antipathique et narcissique. J’ai été très déçue de ce personnage. Pourtant, j’aime habituellement les femmes espionnes ou détectives (la preuve en est avec Charlotte Holmes, de Brittany Cavallaro), mais ici, le personnage ne m’a pas parlé du tout. 
À l’inverse, j’ai trouvé le personnage de Miss Giglio attachant et sympathique : oui, c’est une femme légère mais elle est intelligente et capable de se débrouiller toute seule en gérant d’une main de maitre une enquête policière, un amoureux éconduit, un autre trop entreprenant et la gestion d’une maison. Ses piques et ses frasques m’ont beaucoup amusée et j’ai trouvé qu’elle donnait du piquant au roman, le rendant très humain et délicat à la fois. 

J’ai été également surprise de trouver Guy de Maupassant dans ce roman, personnage intéressant et écrivain de renommée mondiale. 

Au fil des pages, l’intrigue autour de l’assassinant d’une des amies d’enfance de Miss Giglio s’approfondit, s’obscurcit et j’ai été agréablement surprise de trouver une histoire aussi fournie, cohérente et logique. Le mystère demeure tout au long du roman, même si on en devine une partie et le final est splendide. 
Quant à l’immersion dans le XXème siècle, elle est réussie sans conteste : je me suis totalement plongée dans ce nouveau monde et je n’ai pas été perdue une seule fois. 

Seul élément que je regrette et qui a rendu ma lecture un peu ennuyeuse : les constants allers et retours entre le point de vue de Miss Giglio et Miss Fletcher. En effet, les chapitres se terminaient bien souvent par « et c’est ainsi que Miss Giglio me raconta ce qui s’était passé », ce qui a eu tendance à me lasser. 

Pour conclure, je dirais que ce roman est vraiment sympathique, que l’intrigue de base est consistante et bien montée mais que le personnage principal ne m’a pas du tout intéressée ; de même que les constants flashbacks mis en place. 


Et vous ? L’avez-vous lu ? 
Tenté(e) par ce livre ? 



You May Also Like

0 commentaires