Le crime de l'Orient Express, d'Agatha Christie

by - 10:45




Éditions du Masque 
Paru en 1999
250 pages

Synopsis : Alors qu'il rentre de mission et compte s'arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d'urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l'année, l'Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l'aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n'aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s'étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l'assassin de s'enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l'enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

Qu’en ai-je pensé ? 


Il y a quelques semaines, je suis allée voir le film Le crime de l’Orient Express avec une amie et je me suis dit que ça pourrait être sympa de lire le livre (hé oui, je n’avais jamais lu d’Agatha Christie, #shameonme). 
Je me suis donc lancée dans ce dernier, qui validait en plus un de mes points du Cold Winter Challenge (article juste ici). 

J’ai commencé ma lecture sans vraiment savoir à quoi m’attendre si ce n’est que : je connaissais la fin (grâce au film), et quelques personnages mais la suite a été totalement différente de ce à quoi je m’attendais. 


Dès le début, on découvre le personnage d’Hercule Poirot : je l’ai beaucoup apprécié. J’ai trouvé que ce personnage principal était sympathique, ouvert d’esprit et qu’il était à la portée du commun des mortels malgré sa célébrité. 
L’intrigue se met alors doucement en place et les différents personnages apparaissent : je dois avouer que j’ai été un peu perdue entre tous les personnages présentés (douze quand même !!) mais que j’ai réussi à voir plus ou moins qui était qui grâce à la plume d’Agatha Christie et au travail de la traductrice : Le crime de l’Orient Express est une lecture légère, qui ne nécessite pas de se fatiguer, et qui ne fatigue pas. Tous les faits sont exposés clairement et simplement et même s’il y a un mystère, on sent qu’il va être résolu et que tout va aller pour le mieux. 

C’est peut-être ainsi que je définirais cette lecture : une lecture « cocooning », douce, qui rend heureux et qu’on peut lire au coin du feu avec un chat et une bonne tasse de thé (ou l’un des trois, avec une préférence pour le chat ^^). 

J’ai beaucoup apprécié la lenteur du roman et l’organisation de ce dernier : l’auteur nous livre tour à tour le crime, qui choque toute l’assemblée ; puis les témoignages des personnages et enfin la résolution du crime. 
Ce que j’ai trouvé assez drôle est le manque de mystère des personnages : à les entendre témoigner, chacun est content du meurtre, y trouve son compte et c’était assez drôle de se dire à la fin de chaque témoignage « Mais, qui est le meurtrier ? ». 

Hercule Poirot démêle avec brio les différentes strates de l’histoire et même si les personnages souhaitent lui cacher des choses, il finit par résoudre le crime. 
La résolution de ce dernier m’a d’ailleurs un peu étonnée car je ne m’attendais pas à ce que la fin soit telle : j’ai eu l’impression de lire un roman inachevé, qui n’avait pas de réelle fin et j’ai été laissée sur ma faim. 

Finalement, cette fin nous laisse nous interroger sur la notion de bien et de mal, sur ce qu’il faut véritablement faire, … C’est assez déstabilisant de se dire qu’on ne saura jamais ce qui s’est passé par la suite mais j’aime aussi l’idée d’une fin ouverte (je suis compliquée, que voulez-vous ? ^^). 

Pour résumer, je dirais que cette première lecture d’Agatha Christie a été assez sympathique et est passée très vite : pas de suspens, pas de fatigue, juste une bonne histoire à lire tranquillement par une bonne soirée d’hiver ^^
Et vous ? L’avez-vous lu ? 
Tenté(e) par ce livre ? 





You May Also Like

1 commentaires

  1. Tout comme toi, je n'avais jamais lu d'Agatha Christie avant celui-ci ! 😅

    RépondreSupprimer