Le feu divin, de Robert Lyndon

by - 14:19


Éditions Pocket 
Paru en 2018
920 pages

Synopsis : 1081. De vastes empires se livrent une guerre sans merci pour étendre leur puissance. L’Europe et ses abords sont un vaste champ de bataille : depuis le nord avec les Normands, jusqu’au sud avec les Byzantins, aucun peuple ne veut céder du terrain. Mais il se murmure qu’à l’est un empire encore plus puissant détient une arme capable de mettre le monde à genoux : une poudre noire qui explose lorsqu’on l’enflamme. 
L’empereur byzantin confie une mission secrète et presque impossible au mercenaire franc Vallon. Pour conquérir cette poudre, il devra se rendre jusqu’en Chine avec une troupe de soldats bien entraînés. Il sera notamment accompagné du médecin Hero, de Wayland, un chasseur solitaire, du Viking Wulsftan, et d’un jeune Franc nommé Lucas. Chacun possède de bonnes raisons d’entreprendre ce dangereux voyage, et chacun cache ses secrets. 
Cette quête, qui va durer plus de trois ans, va les mener sur des mers périlleuses et dans des déserts arides. Leur périple va prendre des tours imprévus, qui les conduiront entre autres à la recherche d’un mystérieux ermite chrétien au Tibet et au Népal. Beaucoup n’en reviendront pas vivants. Mais pour ceux qui réussiront, les récompenses pourraient dépasser toute espérance..

Qu’en ai-je pensé ? 

  Tout d’abord, un grand merci à Babelio pour cette lecture, ainsi qu’aux éditions Pocket

Ceux qui me connaissent le savent : je suis dans ma période historique depuis quelques temps, alors forcément, j’ai sauté sur l’occasion quand j’ai vu que ce livre était disponible à la Masse critique Babelio.
Ce roman raconte une épopée peu particulière, puisqu’il s’agit de celle d’un petit groupe de soldats, déterminés à aller jusqu’en Chine, qui est à l’époque un monde « nouveau », pour ramener un mystérieux composant chimique afin d’être les plus avancés chimiquement parlant et de pouvoir se défendre contre les envahisseurs et contre les autres peuplades. 


On est donc ici dans une fresque historique retentissante qui unit plusieurs peuples, mais qui les déchire également : lutte pour l’argent, pout le pouvoir, pour les femmes, tout y passe jusqu’à ce que les héros se battent pour leur vie. Le roman met ainsi en scène le mercenaire Vallon, accompagné de Wayland, un de ses anciens amis, mais également Héro, un médecin à la recherche des secrets médicaux de la Chine. 

Dès le début de ma lecture, j’ai trouvé que les personnages étaient intéressants mais quelque chose me gênait : bien que l’époque soit très intéressante, que les descriptions soient géniales et vraiment vives, je n’ai pas accroché à ce livre. Pourquoi ? 
Tout d’abord, je pense que cela vient du ton assez monotone du livre : il y a peu de rebondissements, à vrai dire, il n’y en a qu’un seul qui m’a véritablement étonné, et celui-ci est laissé en suspens pendant les trois quarts du roman. Quant aux personnages, j’ai trouvé que Lucas était assez sympathique, mais les autres personnages me m’ont ni émue, ni transportée et cette lecture, bien qu’agréable, a été une petite déception. 

J’ai adoré le cadre de l’histoire, les paysages et les peuplades, mais les personnages m’ont ennuyée et je l’ai fini en une semaine en me donnant des challenges (« tu ne vas pas dormir tant que tu n’as pas lu 200 pages de plus », …). En bref, ça a été une petite épopée pour le finir bien que l’intrigue soit prometteuse ; je pense que ça n’a simplement pas « cliqué », pas fonctionné mais c’est un roman qui peut largement plaire. 



Et vous ? L’avez-vous lu ? 
Tenté(e) par ce livre ? 



You May Also Like

0 commentaires